Dirigeants & Présence digitale : est-elle désormais obligatoire ou toujours optionnelle ?

Par Le blog du communicant
Publié le 12/08/2017 à 16:46 | http://www.leblogducommunicant2-0.com/

Dirigeants & Présence digitale : est-elle désormais obligatoire ou toujours optionnelle ?

Bien que les profils puissent varier très aléatoirement en termes d’activités, nombreux sont aujourd’hui les dirigeants à investir les médias sociaux, avec notamment une prédilection prononcée pour Twitter et Linkedin. L’irruption de ces canaux de communication continue cependant de faire débat sur l’opportunité ou non qu’un patron d’entreprise, un décideur politique ou un manager de haut rang doive s’y exprimer en permanence ou au contraire faire l’impasse pour ne pas additionner les risques réputationnels. Et si la réalité était un peu moins tranchée ?

L’usage immodéré (et carrément borderline, n’ayons pas peur des mots) de Twitter par Donald Trump a largement remis sur le devant de la scène la problématique de la communication d’un dirigeant sur les médias sociaux. De toute évidence, le président des Etats-Unis est le contre-exemple idoine de toutes les dérives et erreurs à éviter. Petites phrases assassines et provocations débridées sont le lot quotidien de l’actuel hôte de la Maison Blanche. Mais plus incroyable encore ! Donald Trump délaisse ostensible le compte Twitter officiel @POTUS pour continuer à déverser ses saillies verbales sur son compte personnel @RealDonaldTrump en dépit de sa fonction de chef d’une des plus grands puissances mondiales. Vue sous cet angle, la présence digitale d’un dirigeant a effectivement de quoi laisser perplexe, voire réticent tant son profil Twitter ressemble plus à un ring de catch qu’à un espace d’expression et de dialogue. Il serait pourtant dommage de s’arrêter aux idioties à répétition du 45ème président des USA.

Où en sont les patrons et les dirigeants sur le Web social ?

Une chose est certaine. Progressivement, les dirigeants d’entreprise (qu’elle que soit la taille par ailleurs) investissement de plus en plus dans les outils digitaux pour faire entendre une parole qu’ils réservaient jusque-là aux médias traditionnels, aux conférences professionnelles ou à quelques experts triés sur le volet. C’est ainsi que la 4ème édition de « Socialising your CEO » éditée en mars 2017 par l’agence de communication globale Weber Shandwick, relève par exemple que les patrons américains à la tête de structures d’envergures étaient présents à 92% pour le secteur public et 76% pour le secteur privé. Et les figures de proue de la Silicon Valley ne sont pas en reste avec un taux de présence de 86% (1). C’est d’ailleurs sur Twitter qu’en juillet 2017, Mark Zuckerberg, PDG de Facebook et Elon Musk, PDG de Tesla, se sont par exemple écharpés publiquement au sujet des perspectives de l’intelligence artificielle. Musk étant plus que réservé à l’égard des usages que cette technologie pourrait engendrer, le n°1 de Facebook a qualifié ces propos d’ « irresponsables » (2). Ce à quoi le n°1 de Tesla a répondu illico (3) : « J’ai parlé à Mark de cela. Sa compréhension du sujet est limitée ».

En France, les têtes d’affiche patronales ont également avancé sur le sujet après des années de pusillanimité plutôt prononcée.



Recevez toutes nos actualités
Marketing

inscrivez-vous à la newsletter
Recevoir la newsletter
close-link