Dis-moi quelle data tu as, je te dirai quelle émotion tu es ! 1//2

Par Influencia
Publié le 17/03/2019 à 00:00 | http://www.influencia.net/
 

Depuis environ trois ans, les données émotionnelles sont le nouveau terrain d’exploration des data scientists et des marketeurs... Un enjeu non-négligeable pour qui veut approfondir et nourrir sa relation avec ses clients actuels et à venir. Petit panorama non exhaustif de l’état de l’art, 1/2. 

 

 

Dans la foulée des données comportementales qui s’attachent à comprendre le parcours d’un client sur un site Web, dans un magasin physique ou encore dans les transports, l’enjeu est désormais de sonder un cran plus loin ce qui motive in fine la décision d’un consommateur. Selon l’expérience vécue par ce dernier, l’émotion s’avère être très souvent la clé qui va dicter une réponse comportementale. On l’a peut-être déjà perdu de vue tant elle fait dorénavant partie intégrante de l’expérience mais le 24 février 2016, Facebook a introduit une petite révolution en matière de data émotionnelle. Ce jourlà, la plateforme sociale adjoint à son célébrissime pouce levé, cinq nouveaux émoticônes que l’internaute peut cliquer à sa guise pour préciser sa réaction face à un contenu publié.

 

On y trouve donc un cœur pour « j’adore », un éclat de rire pour « Ha Ha », une bouche bée pour « wow », une larme qui coule pour « Triste » et un visage énervé pour « Grr ».