Emmanuel Parody (Geste)  : “Le projet de la Commission européenne risque de renforcer la suprématie de Google et Facebook”

Par Journal du Net
Publié le 11/01/2017 à 18:35 | www.journaldunet.com
 

Le secrétaire général du groupement des éditeurs de service en ligne (Geste) revient sur le projet de règlement controversé de l'UE. Pour lui, c'est le marché publicitaire indépendant qui est visé.

JDN. Dans un projet de règlement révélé ce mardi, Bruxelles veut imposer qu'un utilisateur dise avant toute installation d'un navigateur ou d'un logiciel s'il accepte ou refuse des cookies publicitaires. Pensez-vous, comme le déplorent l'IAB, l'Udecam et d'autres, que l'on retire à l'industrie la capacité de bien faire son travail en l'empêchant de proposer des publicités personnalisées, ?

Emmanuel Parody, secrétaire général du Geste. © Geste

Emmanuel Parody (Geste). C'est un paradoxe, on parle sans cesse d'améliorer la qualité de la publicité online mais on porte un coup avec ce projet de règlement à la collecte de data. Or, c'est précisément ce qui permet d'améliorer la pertinence des publicités et d'éviter le matraquage bête et méchant. On peut effectivement penser qu'un tel projet, s'il restait en l'état, entraînerait une perte de chiffre d'affaires pour les éditeurs avec des publicités moins bien vendues au CPM.



Mot de passe perdu

Recevez toutes nos actualités
Marketing

inscrivez-vous à la newsletter
Recevoir la newsletter