Le SXO (ou SEO 2.0 ?) : Ses avantages et bonnes pratiques

Par Siècle digital
Publié le 20/03/2019 à 14:00 | https://siecledigital.fr/
 

Le SXO, ou “Search eXperience Optimization”, est une appellation de plus en plus populaire qui vise à remplacer dernièrement le terme de SEO (Search Engine Optimization), alors que chacun d’eux a pourtant comme objectif final d’optimiser le positionnement d’un site internet dans les résultats des moteurs recherche (et principalement Google). Cette émergence est en partie due à la mise en évidence de nouvelles techniques d’optimisations, mais aussi à l’évolution des algorithmes de ces moteurs qui transforment les pratiques des référenceurs. Il convient alors de se demander en quoi l’optimisation de l’expérience de recherche (SXO) est-elle différente de l’optimisation pour les moteurs de recherche (SEO) ? Pourquoi cette évolution et que faut-il retenir des stratégies SXO (ou SEO 2.0) ?

1. Remise en contexte entre SEO et SXO

Le SXO et la pensée qui l’accompagne émergent depuis quelques années, dans une période où les moteurs de recherche (principalement Google) évoluent fortement et où le nombre de places dans les résultats naturels sont de plus en plus restreints et concurrentiels. Même si les 3 piliers du SEO (Technique, Contenus, Liens) restent prépondérants et obligatoires dans une stratégie de visibilité sur les moteurs, il est aujourd’hui nécessaire d’aller au delà.

De tout temps, l’objectif premier des moteurs de recherche comme Google ou Bing est d’apporter les réponses les plus appropriées aux requêtes des internautes. Cependant, comme il a été difficile pour ces moteurs d’être rapidement intelligents et pertinents, les stratégies SEO se sont développées pour plaire davantage aux moteurs de recherche qu’aux utilisateurs, tout simplement parce que cela fonctionnait pour se positionner. Les mises à jour algorithmiques successives des moteurs de recherche ont petit à petit modifié cette approche, toujours en ayant pour but de rendre les résultats de ceux-ci plus pertinents pour l’internaute. Dès 2013, Google déployait la mise à jour “Hummingbird” qui visait à mieux comprendre les requêtes longue traîne (pour la recherche vocale), au milieu des mises à jour Panda et Pingouin favorisant quant à elles les sites aux contenus et liens de qualité.

La mise à jour Google RankBrain en 2015 introduit l’apprentissage automatique comme partie intégrante de l’algorithme Google, se basant sur l’intelligence artificielle pour mieux comprendre les intentions de recherche des internautes et les prédire. Dès lors, leurs attentes et besoins sont fortement remis au centre des critères de positionnement dans les résultats de recherches, et les stratégies de référencement naturel s’adaptent. La transformation de Google pour devenir un moteur de réponse est le résultat de cette volonté initiale d’apporter la meilleure réponse possible à une requête. Position 0, rich snippets, questions similaires, multiplications des types de résultats de recherches : autant de changements pour fournir des résultats riches et complets dans les SERP (search engine results pages), et qui nécessitent aujourd’hui une forte prise en compte de l’UX pour se positionner.

Le SXO prend sa source au travers de ces changements.