Les titres restaurant se digitalisent… mais pas les utilisateurs

Par Journal du Net
Publié le 16/05/2019 à 18:08 | www.journaldunet.com
 

Les titres restaurant se digitalisent… mais pas les utilisateurs

Tickets Restaurant Endered, Chèque Déjeuner & co poussent les cartes et les paiements sur les sites de livraison de repas à leurs clients. Mais le papier reste encore majoritaire.

On les compte sur les doigts de la main. Quatre acteurs historiques du titre restaurant se disputent depuis des années le marché français : Apetiz (Natixis Intertitres), Chèque Déjeuner (Groupe Up), Pass Restaurant (Sodexo) et Ticket Restaurant Edenred. Depuis l'année dernière, la start-up Lunchr, qui propose une carte de titre restaurant adossée à une application mobile, est venue bousculer le secteur. 

En à peine un an, la fintech a levé 41 millions d'euros et convaincu plus de 3 000 clients entreprises. Elle est encore loin des 120 000 clients que se répartissent les Big Four mais compte bien prendre une part du gâteau. La jeune pousse prévoit de générer 400 millions d'euros de volumes d'émission de titres-restaurants en 2019 (versus 6 milliards d'euros pour la concurrence). Cette offensive n'est pas prise à la légère par les acteurs historiques. "L'arrivée d'un nouvel acteur est toujours un moyen de nous challenger", estime Julien Tanguy, CEO d'Edenred France.

"Des grandes entreprises ont même refusé de passer à la carte car leurs salariés ne voulaient pas"

Les acteurs installés ont donc accéléré leur transformation numérique, qui avait timidement commencé suite à la loi d'avril 2014 qui encadre la dématérialisation des tickets restaurant. Désormais, tous proposent une carte dont le plafond quotidien s'élève à 19 euros mais qui ne peut pas être utilisée les dimanche et jours fériés. Ces cartes apportent des avantages par rapport au titre papier.