Voyage autour du monde digital : l’Australie doit sortir de sa torpeur

Par Siècle digital
Publié le 22/07/2019 à 11:42 | https://siecledigital.fr/
 

« La transformation digitale au Myanmar, ça existe, ça ?». Ainsi furent les premiers mots teintés de moquerie qui précédèrent la première étape de mon long périple à la rencontre des acteurs de la transformation digitale « all over the world ». A travers cette série d’articles, je vais donc tenter de vous décrire l’état « numérique » des pays que je traverse, non pas de manière exhaustive ou « toute savante », mais à travers le prisme de mes rencontres avec ces personnes d’ailleurs pour qui la « TranfoDig » est une réalité parfois différente mais tout aussi enrichissante que la nôtre. Bienvenue dans un voyage à travers le monde 1,2,3,4.0 !

Crise économique mondiale : un drôle d’effet papillon ! 

Située « au bout du monde » et dotée d’un territoire quasiment aussi vaste que celui de son partenaire stratégique majeur, les Etats-Unis, pour seulement 8% de sa population totale, l’Australie n’en demeure pas moins sujette à la concurrence internationale, notamment celle de l’Asie ; pour comprendre le retard de la transformation digitale d’un pays qui se place (seulement) à la 14ème position au classement mondial en terme de PIB, il faut commencer par un premier constat : le tissu économique domestique n’a pas souffert de la dernière crise économique. Là où l’Europe et les Etats-Unis ont subi cette dépression de plein fouet et ont du s’adapter pour survivre, l’Australie observait la situation de loin, confortablement installée sur l’exploitation de ses ressources naturelles – fer, charbon, uranium – qu’elle vendait et vend toujours à son partenaire économique préférentiel chinois.