Adblock et la publicité en ligne tentent de se réconconcilier

Actualités

Adblock a fait souffler un vent de panique chez les éditeurs il y a un petit moment. Voulant bloquer toutes les publicités intrusives, tout le monde s’interroge sur la réponse à donner à ce phénomène. D’autant plus quand on apprend que Facebook aurait trafiqué les résultats des publicités qu’il fait payer sur son réseau social et qu’Adblock laisse passer certaines pubs contre de l’argent. Tout cela laissant perplexe, découvrez où en est la réconciliation entre Adblock et les grandes marques, dans le but de ne pas pénaliser l’accès à l’information des internautes.

Le Rôle d’Adblock Plus

Adblock Plus est un logiciel, développé il y a plus de dix ans, et installé plus d’une centaine de millions de fois par les internautes. Sa popularité est mondiale car son but est de bloquer les publicités gratuitement ; ses programmes empêchant l’apparition intempestive de publicité sur l’écran de l’utilisateur.

Mais une liste blanche existe, permettant à l’utilisateur de bloquer toutes les publicités, même non intrusives, n’importunant pas la navigation ou plutôt la lecture sur les sites. Pour en bénéficier, les utilisateurs doivent payer. Par contre, certaines marques comme Amazon ou Google, refusent de voir leurs publicités bloquées et paient pour qu’elles apparaissent malgré tout.

Le système de bloquage de pubs est compréhensible pour les utilisateurs mais un problème se pose au niveau des éditeurs, leurs revenus provenant des publicités, ils n’ont aucune ressource sans elles.

Personne ne contrôle réellement la publicité

Il y a peu de temps, nous apprenions que Facebook a très largement truqué ses chiffres sur l’audience de ses publicités vidéo même si le réseau social rejoint une coalition pour de meilleures publicités. Nous avons eu bruit du grand nombre de clics faits par des robots sur Facebook et c’est très mauvais pour Mark Zuckerberg. Tout cela est à prendre au conditionnel car certains disent que c’est faux.

Il y a des bloqueurs de publicité mais la liste blanche existe et ils vont même plus loin en disant qu’ils l’ont et qu’ils peuvent aider les marques à mettre de la publicité. Facebook, Google et d’autres disent qu’ils vont être les « policiers » vu qu’il n’y en a pas. Ils sont totalement en train d’ubériser la publicité sur internet en réalité. C’est une ré-intermédiation qui a lieu là. En effet, Adblock vit de la publicité, totalement paradoxal car ils se rémunère sur la publicité, élément qu’il « combat » en principe. Il rentre dans le paradigme en laissant passer certaines pubs, avec un gain de 30% dessus. Un problème se pose car Adblock veut être comme une plateforme de publicités et en même temps un service, plus ou moins payant bloquant les pubs. Il faut aussi comprendre qu’Adblock est une société et non une association, elle a besoin de ressources comme toutes les entreprises.

La publicité nécessaire pour de l’information gratuite

Les éditeurs transmettent l’information gratuitement sur internet (et les réseaux sociaux) grâce à la publicité, c’est leur seule ressource, financièrement parlant. Les auteurs doivent bien être payés par un moyen ou un autre, le site fonctionner à l’aide d’informaticiens souvent et il n’est pas possible de transmettre l’information gratuitement sans aucune publicité. C’est la réalité pour parvenir à transmettre l’information gratuitement au public: la publicité comme revenu.

Certains sites d’information refusent la publicité mais les gens doivent payer pour accéder à la totalité des articles, une mention est inscrite comme « inscrivrez-vous pour lire la suite de l’article ». Le Monde, très connu, effectue ce genre de pratiques  et certains apprécient. En effet, l’accès à l’information devient payant mais sans aucune publicité et le prix de l’application mobile n’est pas très élevé. Les personnes la téléchargeant sont ravis mais d’autres regrettent de devoir payer pour avoir accès à certains articles.

Certains sites proposent de faire des sondages qu’ils revendent mais nous avons à faire à de la vente de données en vérité, que les lecteurs transmettent volontairement.

Le choix est à faire entre la publicité intrusive, gênant physiquement et techniquement la lecture et une pratique non dérangeante pouvant payer les distributeurs d’information.

Adblock souhaite une navigation agréable

Le but du logiciel est depuis le départ de fournir une navigation agréable aux utilisateurs en bloquant les publicités. Mais les éditeurs doivent bien gagner de l’argent. Il faut reconnaître que les publicités sur mobile sont très embêtantes, bien que les publicités personnalisées existent. L’encombrement qu’impose la publicité mobile rebute beaucoup de mobinautes qui préfèrent prendre un bloqueur de publicité. Adblock est en train de négocier avec les éditeurs et les publicités mais il essaie d’avoir les internautes et mobinautes ralliés à sa cause en leur expliquant que sa position offre une meilleure navigation.

C’est une véritable bataille qui ne fait certainement que commencer et nous ignorons encore quelle en sera la fin.

Passionnée par le marketing, la lecture et l'écriture font partie de mon quotidien. Je suis rédactrice sur Actu-Marketing.fr et m'occupe également des réseaux sociaux.

1 Commentaire

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser les balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*