Marketplace de service : passage obligé pour les petits prestataires ?

Actualités E-commerce

À l’ère du numérique, plus aucune entreprise, qu’elle soit grande ou petite, ne peut se passer d’Internet et du webmarketing. Cependant, une petite structure n’abordera pas la question sous le même angle qu’une firme leader de grande envergure. Les marketplaces de service se présentent souvent comme une opportunité à saisir pour la plupart des PME.

Pourquoi les marketplaces deviennent indispensables pour les petits prestataires ?

Le nombre de plateformes de service explose. Les demandes de devis express sur des niches bien précises sont de plus en plus récurrentes. Prenons l’exemple de déménageur.com, un service de demande de devis pour des déménagements. Son mode de fonctionnement est très simple. Le client expose son projet de déménagement.

La marketplace sélectionne les prestataires en fonction des exigences spécifiques du client. Ce dernier reçoit plusieurs propositions personnalisées en moins de 48h. Le client compare et peut entrer directement en contact avec le déménageur qui l’intéresse.

La marketplace de service permet aux petits prestataires de :

  • Limiter les sommes investies dans les campagnes publicitaires étant donné que leur budget est souvent très limité
  • Économiser du temps : les auto-entrepreneurs peuvent ainsi consacrer du temps aux tâches de gestion et aux projets en cours de réalisation.
  • Réduire les dépenses liées à la prospection clientèle en profitant du flux de visiteurs qui arrivent sur ces plateformes.
  • Gagner en visibilité grâce à ces marketplaces qui bénéficient souvent d’un bon positionnement dans les moteurs de recherche.

La marketplace : une alternative à l’externalisation

Dans une externalisation, la société perd le contrôle de son plan marketing. Même si rien ne se fait sans son aval, elle ne maîtrise que partiellement les données qui la concernent et le coût d’une telle démarche peut être élevé. La marketplace permet de trouver une nouvelle clientèle bien ciblée tout en maîtrisant les différents facteurs.

En outre, l’inscription à une marketplace peut être totalement gratuite. En général, ces sites se rémunèrent grâce à des abonnements, des commissions sur transaction ou des paiements au nombre de devis réalisé. A titre d’exemple, Handmade d’Amazon est une marketplace de services qui se rémunère en commission sur les ventes réalisées (12%).

Les grandes sociétés peuvent se permettre de développer leur propre site et de le promouvoir. La création d’un site statique ne coûte presque rien, mais pour se démarquer de la concurrence et ne pas être perdu dans les méandres des pages de résultats des moteurs de recherche, il faut investir dans une stratégie de communication à grande échelle, ce qui peut engendrer des coûts importants qui ne seraient pas proportionnels à l’activité de l’entreprise.

Les marketplaces n’empêchent pas les petits prestataires de posséder leur propre site web (ne serait-ce que pour posséder une vitrine virtuelle dans laquelle ils pourront exposer leurs réalisations). Mais ces sites proposent surtout une recherche de clientèle avec un « business modèle » qui correspond parfaitement à leurs attentes. Grâce aux plateformes de mise en relation, les petites entreprises peuvent prospecter à moindre prix et en faisant peu d’efforts.

Entrepreneur Web depuis 2011, je me passionne pour les nouvelles technologies, les nouveaux business du Web, l’éducation numérique et le WebMarketing. Je suis et conseille plusieurs startups sur Paris et édite également mes propres sites.

1 Commentaire

  1. Excellent article, merci pour le partage! Je n’avais pas pensé aux marketplaces sur le déménagement. Bon à savoir!

    Sinon, pour ceux et celles intéressés par les marketplaces de Services, vous pouvez retrouver une liste assez complète ici avec plus de 50 markeptlaces: https://goo.gl/b5pP55

    Répondre

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser les balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*