Le journalisme de données: une idée pour les marketeurs

Marketing

Il est vrai que le journalisme de données est assez mystérieux pour beaucoup de marketeurs alors que c’est avec les données que ces deux professions travaillent. Nous allons ici éclairer les personnes travaillant dans le marketing et ainsi les aider à mieux comprendre ce journalisme.

Le journalisme de données, si répandu ?

Aussi loin que nous pouvons nous en souvenir, les salles de rédaction ont toujours utilisé les données pour soutenir leurs histoires. Que ce soit pour des élections, le réchauffement climatique ou des prévisions de prix, les auteurs et journalistes vont creuser pour des faits dans les statistiques et les données, ce qui rajoute de la crédibilité à leurs revendications.

Cependant, ces dernières années, le journalisme de données est devenu la norme dans presque tous les secteurs. Par conséquent, la nécessité de journalistes de données ne cesse d’augmenter. Beaucoup d’organismes spécialisés dans le numérique sont forcément à la recherche de personnes n’ayant pas peur des données, c’est-à-dire des chiffres et des graphiques aussi.

Qu’est-ce que le journalisme de données ?

Brièvement, le journalisme de données est une pratique spécialisée impliquant la découverte et la distribution de nouvelles avec un lourd accent sur l’analyse, la visualisation des données et la narration.

La première apparition en 1821

Mais plus historiquement parlant, le premier exemple de journalisme de données fut vu dans l’une des premières éditions de « The Guardian » en 1821. Le volume relié inclut un tableau de données provenant de toutes les écoles de Manchester avec le nombre d’élèves (par genre) et le coût de scolarité. Ce fut la première fois que le public avait été exposé à ce type d’informations et il fut suggéré que ce type de transparence des données ; tant controversé à l’époque ; serait nécessaire si l’on voulait améliorer les conditions actuelles et les processus.

L’introduction des ordinateurs, une révolution

Au début des années 1970, un nouveau terme, « journalisme de précision », fait son apparition comme pour décrire une nouvelle façon de regarder le recueil d’informations. Selon Philip Meyer (auteur d’un livre sur la pratique), cette nouvelle perspective a été nécessaire pour aider des journalistes à établir tant d’objectivité que la vérité. Aujourd’hui, grâce à la richesse d’informations disponibles, le journalisme de données continue à se développer et à s’étendre. Avec  les ordinateurs, c’est une réelle révolution qui a eu lieu et tous les outils visuels comme les infographies et les diagrammes interactifs. Les journalistes sont devenus des conteurs plus sophistiqués en utilisant les données pour informer la majorité de leur travail.

Mais que fait le journaliste de données désormais ?

Le rôle principal du journaliste de données est de créer du contenu étayé par des données qui éclairent des faits, des tendances intéressantes et des futilités. Mais un journaliste de données pourrait très bien être un auteur, un auteur économique, un rapporteur de données dans tous les domaines tant que cela concerne des données en fait.

En conséquence du niveau de saturation de contenu sur internet, le journalisme de données n’est plus limité à de grandes maisons d’édition et aux salles de rédaction. Tandis que les activités de toutes formes et de toutes tailles continuent à rechercher des occasions de créer mieux, ces journalistes commencent à explorer des outils et des formats différents pour transmettre des informations.

Mais les journalistes de données ne vont pas trop s’embêter sur la précision des chiffres mais essayer de s’appuyer sur des visuels. Dans la plupart des cas le contenu riche en données fonctionne mieux quand il est visuellement attrayant ou attractif. Après tout, le cerveau traite l’information visuelle 60 000 fois plus vite qu’il ne le fait pour le texte.

De plus, les journalistes sont des conteurs habiles alors ils savent comment distiller des informations pour créer une narration claire et convaincante.

Voici un exemple simple: un journaliste écrit qu’il y 5 000 morts en inscrivant leurs noms, êtes-vous choqué ? Etonné? Certainement pas mais s’il fait passé des pierres tombales avec les noms et âges des personnes décédées, là il raconte une histoire puissante, percutante, même limite choquante. Il est simple mais percutant.

Si vous avez des données qui peuvent vous aider à faire des écrits, il suffit d’utiliser des outils de visualisation pour donner du sens à vos contenus. C’est accessible à tous les marketeurs et peut leur être utile pour faire des contenus plus percutants.

 

Passionnée par le marketing, la lecture et l'écriture font partie de mon quotidien. Je suis rédactrice sur Actu-Marketing.fr et m'occupe également des réseaux sociaux.

1 Commentaire

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser les balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*