Un point sur le Growth Hacking

Marketing

Le concept de Growth Hacking est né dans la Silicon Valley, aux Etats-Unis, et il est de plus en plus important en France alors essayons de comprendre son origine et ce qu’il représente.

Mais qu’est-ce donc ?

Sachons déjà que Growth Hacking veut dire piratage de croissance en français. Mais, pour comprendre ce terme, il est également nécessaire de connaître son histoire. Alors, un des premiers et plus célèbres Growth Hack vient d’Hotmail (lancé par Sabeer Bhatia et Jack Smith en juillet 1996) avec l’un de leurs investisseurs, Tim Draper, qui a eu l’idée, voyant que les inscriptions venaient de recommandations, de mettre à la fin de chaque email : « P.S : I love you. Get your free email at Hotmail. » Les inscriptions ont alors décollé puis la Startup a été vendue à Microsoft pour 400 millions de dollars. Beaucoup d’autres Startups ont suivi ce modèle et ont connu une très forte croissance : Facebook, Twitter, Dropbox, Intagram, Pinterest, Linkedin, Airbnb, Youtube… En vérité, la majorité des Startups qui ont percé ont utilisé des techniques de Growth Hacking.

Même si on peut remonter dans l’histoire pour se rendre compte que le premier Growth Hacking fut en fait lorsqu’une boutique a décidé de mettre une vitrine afin d’attirer plus de monde et augmenter son chiffre d’affaire au 17ème siècle.

Le Growth Hacking est un mélange de techniques mises en place pour faire grandir rapidement un Business en réduisant au maximum les coûts marketing. L’objectif est la génération d’une croissance rapide par l’utilisation optimale, coordonnée et segmentée de l’ensemble des techniques du WebMarketing. Cette vision s’oppose à une vision cloisonnée, où chaque maillon de la chaîne du web a des objectifs qui lui sont propres.

Comme à son origine, le Growth Hacking est le modèle de développement privilégié des Startups puisqu’il va mettre en place des tactiques qui ont la particularité d’être gratuites (ou très peu chères) et qui ont pour objectif d’augmenter drastiquement la courbe de croissance du chiffre d’affaire.

Le terme de Growth Hacking n’est pas des plus pertinents mais il décrit bien le nouveau processus d’acquisition et d’engagement de consommateurs combinant les stratégies du marketing traditionnel et analytique avec des compétences de développements de produits.

Complémentaire au marketing digital

Il faut savoir qu’un Growth Hacker est un marketeur avec des ressources et des challenges différents des autres. Le Growth Hacking n’est en fait rien d’autre qu’un marketing adapté à son environnement et aux nouveaux outils. Avec l’évolution des nouvelles technologies et le champ de nouvelles réalités qu’elles apportent, marketing digital et Growth Hacking sont deux notions qui se côtoient de plus en plus jusqu’à devenir complémentaires.

Le mot marketing est même changé par Growth Hacking sur certains réseaux sociaux, notamment pour les emplois. Il faut dire que c’est le marketing des gens rusés et c’est ce qui les différencient mais ils ont les connaissances techniques. C’est impossible d’en faire sans celles-ci, sans coder. Mais le code va devenir un instrument du quotidien, tout comme la lecture et l’écriture le sont devenus progressivement.

Faire augmenter sa croissance donc son nombre de clients est une nécessité pour une startup mais la communication se joue avec du qualitatif et non du quantitatif. Il ne faut surtout pas utiliser le Growth Hacking pour faire des couvertures de presse.

Mais faire du Growth Hacking, c’est prendre de nombreux risques et cela n’est possible que pour une startup car elle ne mise pas grand chose alors qu’un grand groupe ne peut se le permettre.

Il est important de savoir que le Growth Hacking est comparable au Black Hat (ce qui est interdit par les moteurs de recherche) et peut donc être controversé.

Il est associé au marketing digital car son objectif est pour lui aussi de mettre en place un processus d’acquisition client/utilisateur optimal. Le schéma qu’il suit est différent, passant par l‘acquisition, l’activation, la rétention, le recommandation du client/utilisateur et le revenu grâce à lui. Il passe, tout comme le marketing digital, par le Content Marketing, les médias sociaux et le Web Scraping et peut lui donc y être comparé malgré les différences.

Le Growth Hacking est donc un mélange de techniques permettant une forte croissance à une startup. Il peut être comparé au marketing digital puisqu’il en emploie des techniques et a le même but. C’est une discipline passionnante qui mérite qu’on s’y intéresse pour une startup mais à magner avec précaution.

Passionnée par le marketing, la lecture et l'écriture font partie de mon quotidien. Je suis rédactrice sur Actu-Marketing.fr et m'occupe également des réseaux sociaux.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser les balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*