Tout savoir sur l’AMP de Google

SEO

Google a déployé le format AMP (Accelereted Mobile Pages ou pages mobiles accélérées en français) le 24 février 2016. Il permet un affichage beaucoup plus rapide des pages web sur mobiles, plus utilisés que les ordinateurs de nos jours. Voyons ensemble pourquoi Google a choisi un tel système et comment il fonctionne.

Les recherches sur mobiles ont explosé

Des mobinautes dans l’instantanéité

Actuellement près de 50% des personnes sont équipées d’un smartphone et l’utilisent pour naviguer sur le web. Mais à notre époque où tout le monde est pressé, il est important de trouver les informations au plus vite alors les gens se servent très souvent d’applications déjà téléchargées. Les internautes ou mobinautes ferment une page qui ne charge pas assez rapidement car ils veulent l’information immédiatement et n’ont pas de temps à perdre à attendre. Il est nécessaire que les informations arrivent immédiatement, quand elles sont demandées, sur les mobiles de nos jours.

C’est pour cela que Google a lancé le format des pages mobiles accélérées, AMP, car selon lui, cela permet « un affichage 4 fois plus rapide sur mobile en utilisant 10 fois moins de data. » C’est donc un lancement en réponse à la lenteur de la navigation sur mobile. Il est vrai qu’une part de cette lenteur est due à l’inégalité de qualité de réseaux relevant des opérateurs télécoms. Mais une autre part dépend des éditeurs proposant des pages parfois trop lourdes où les contenus s’empilent, les formats publicitaires, scripts de recueil de données, etc.

Pour faire face à cette lenteur, les utilisateurs ont tendance à consulter les applications ou à installer des bloqueurs de publicité (Adblocks) qui allègent les pages en filtrant les flux publicitaires. Mais cela est négatif pour les sites et Google qui tirent l’essentiel de leurs revenus de la publicité en ligne.

Des concurrents redoutables

Mais le lancement d’AMP est également une réponse aux initiatives de Facebook et Apple. En effet, avec Instant Articles déployé courant 2015 (décembre en France), Facebook permet aux utilisateurs de consulter des articles de presse dans l’application mobile. Quant à Apple News, il suggère des articles qui intéressent l’internaute avec un format épuré et élégant, disponible dans l’immédiat sur Iphone et ipad.

Ainsi Facebook et Apple tentent d’attirer les éditeurs de contenus dans leurs applications où l’affichage des pages est presque instantané. Ce sont donc des concurrents pour Google qui tente de se positionner habilement comme défenseur d’un web ouvert dans lequel les médias peuvent être lus directement sur leur propres sites avec une lecture fluide.

Le fonctionnement de l’AMP

L’objectif de Google étant d’accélérer la vitesse de consultation d’une page depuis un smartphone, le résultat semble atteint puisque le gain de rapidité est d’environ 85% par rapport aux technologies traditionnelles (HTML).

Les caractéristiques du format AMP sont différentes alors voici les principales :

  • pages codées en AMP HTML, en un sorte de langage HTML simplifié, c’est-à-dire que vous prenez le standard HTML mas vous retirez tous les éléments qui ralentissent le chargement. Même la balise <img> est remplacée par un équivalent.
  • les scripts tiers sont interdits sauf pour des cas particuliers. Le Javascript n’est pas totalement interdit, par exemple, seules les bibliothèques prédéfinies et très rapides sont autorisées ; c’est AMP JS.
  • même si les pages sont stockées sur votre site, vous pouvez passer par une version en cache située sur les serveurs de Google : AMP CDN.
  • Vous pouvez tout de même inclure des images et des vidéos, bien sûr.

Les pages AMP sont en fait des pages HTML respectant certaines règles, notamment en ce qui concerne le CSS (design page) et l’utilisation du langage Javascript (interactivité page).

Un fonctionnement différent de celui des concurrents

Contrairement à Apple News et Instant Articles de Facebook, vous n’avez pas à demandez quoi que ce soit, c’est accessible à tous les sites et les pages restent chez vous, sur votre serveur. Alors que chez Apple et Facebook vous devez faire une demande, être approuvé et les données sont gardées chez eux.

Pour ceux qui affichent de la publicité sur leurs pages, cela reste possible avec AMP sans que Facebook ou Apple prenne 30% des revenus au passage. Mais il y a toujours les bloqueurs de publicité qui peuvent jouer leur rôle.

Pour le moment, utiliser un format AMP n’a pas de conséquence sur le référencement (SEO) mais Google risque de l’intégrer rapidement à ses critères de classement alors autant être au bon format.

Il est certain que l’AMP a de nombreux avantages et qu’il facilite la navigation mobile. Il est préférable d’adopter cette technologie au plus vite afin de ne pas voir son référencement changer si Google décide de l’intégrer dans ses critères de SEO.

Passionnée par le marketing, la lecture et l'écriture font partie de mon quotidien. Je suis rédactrice sur Actu-Marketing.fr et m'occupe également des réseaux sociaux.

3 Commentaires

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser les balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*