Attirer des clients grâce à Pokemon Go

Marketing

Avec le lancement de ce jeu de réalité virtuelle, Pokémon Go a entraîné un engouement tel que les piétons ont tous les yeux rivés sur leurs smartphones à la quête de Pokémons ! Ils ne sont pas en train d’envoyer un message ou de prendre une photographie mais ils jouent avec l’application qui a pris une telle ampleur que le marketing se doit de réussir à attirer ces joueurs ou « dresseurs ». Découvrons en quoi consiste ce jeu et comment il est possible d’établir des stratégies marketing pour attirer les joueurs à certains endroits.

D’où vient Pokémon Go ?

Pokemon_Bleu

Pokémon en 1999

Au départ, Pokémon est un univers créé en 1996 par le géant japonais Nintendo et ce n’était qu’un jeu de console. Après de multiples déclinaisons comme les cartes à jouer, le dessin animé, etc, The Pokémon Compagny, Nintendo et Niantic, une filiale de Google ont lancé le jeu de réalité augmentée Pokémon Go. Tout comme dans la série de jeux vidéo, le but est de capturer des Pokémons.

Le jeu fut tout d’abord annoncé par Niantic en version bêta le 4 mars 2016 mais il n’était disponible qu’au Japon, réservé seulement aux « invités » et permettait un meilleur développement du jeu. La version bêta s’était également étendue à l’Australie, la Nouvelle-Zélande le 7 avril et aux Etats-Unis le 16 mai 2016.

La version finale de Pokémon Go fut lancée le 5 juillet en Australie et en Nouvelle-Zélande, puis le 6 juillet aux Etats-Unis et les autres pays du monde ont suivi avec un jeu devenu un phénomène de société.

Voici un tableau vous résumant les dates de sortie de l’application dans les différents pays du monde:

Australie, Nouvelle-Zélande5 juillet 2016
Etats-Unis6 juillet 2016
Allemagne13 juillet 2016
Royaume-Uni14 juillet 2016
Suisse, Belgique, Espagne, Italie, Portugal16 juillet 2016
Canada17 juillet 2016
Japon22 juillet 2016
France24 juillet 2016
Hong-Kong25 juillet 2016

 

La Pokémania est en route dans le monde désormais ! Mais comment fonctionne ce jeu Pokémon Go ?

Un jeu mélangeant monde numérique et monde réel

Le jeu Freemium utilise le GPS et la caméra du smartphone pour transformer le monde réel en un monde numérique grouillant de Pokémons sauvages. Après avoir téléchargé l’application, les joueurs, appelés « formateurs » ou « dresseurs », errent dans la jungle urbaine à la recherche de petits monstres numériques appelés Pokémons.

Vous utilisez la carte sur votre smartphone pour naviguer et dès que vous sentez que votre téléphone buzz, vous regardez sur celui-ci car un Pokémon ou bien un lieu d’intérêt se trouve à proximité. Il faut déplacer son doigt sur le téléphone pour capturer la créature.

pokemongo_street

Un joueur en pleine action

Le joueur dirige un avatar sur la carte, personnage dont il peut personnaliser l’apparence à la création de son compte. Cette carte est liée à la position du joueur sur Terre et le smartphone est donc nécessaire pour jouer. Lorsque le joueur se déplace, il rencontre des Pokémons qu’il peut attraper à l’aide de Pokéballs récupérées dans les PokéStops (lieux indiqués sur la carte où joueur trouve objets comme oeufs, Pokéballs) ou en gagnant des niveaux.
L’emplacement des Pokémons est aléatoire et ils disparaissent au bout d’un certain temps donc plus la créature est rare, plus son temps d’apparition est court. Lorsque un Pokémon apparaît, le joueur doit lancer un ou des Pokéballs si la créature tente de fuir. Une fois attrapé, le « dresseur » devient propriétaire de la créature et il gagne un bonbon comme récompenses à la capture. Les bonbons permettent de faire évoluer les Pokémons d’une espèce.

Le but du jeu est de capturer chaque espèce de Pokémon existante afin de remplir le Pokédex, l’encyclopédie des créatures.

Découvrez un site sur l’actualité de Pokémon Go France afin de voir à quel point la tendance est forte!

Des lieux pour attirer les joueurs ?

Le jeu comprend des endroits appelés PokeStops où les utilisateurs peuvent stocker les accessoires et les outils nécessaires ainsi que des Gymnases où les joueurs vont former leurs Pokémons capturés et combattre contre d’autres « dresseurs ». Ces emplacements virtuels sont jumelés à des repères existants dans le monde réel. Pour exemple, un repère peut être un grand arbre dans un parc, une fresque de graffiti sur un mur ou un McDonald.

Mais il est également possible d’attirer les joueurs à un endroit comme l’a fait Monoprix à la sortie du jeu en France le 24 juillet 2016 en proposant des kits pour « dresseurs » dès le 22 juillet. Au menu, barre énergétique, bouteille d’eau, brumisateur, crème solaire, pansements pour ampoules et batterie externe. Ce fut le premier magasin en France à surfer sur le succès de l’application et avec raison car l’enthousiasme fut très grand de la part des joueurs ! L’idée de Florence Chaffiotte, la directrice marque et digital de Monoprix, fut un évènement pour l’enseigne.

Mais selon Thomas Zavrosa, le directeur général adjoint de l’agence Pshhh, « La véritable opportunité en tenue de business consiste à apporter une vraie valeur ajoutée aux utilisateurs de l’application. Une entreprise comme Michelin serait par exemple plus légitime pour proposer une cartographie digitale des endroits où l’on peut trouver des Pokémons. Une marque de nourriture pour animaux pourrait également travailler avec l’éditeur du jeu pour proposer dans le magasin des produits destinés à faire évoluer plus vite les Pokémons. »

L’application pour la publicité

Ce jeu, connaissant un tel succès, il est certain que tous veulent avoir une publicité qui apparaît dessus. McDonalds et Starbucks seraient déjà positionnés pour sponsoriser certains lieux stratégiques au sein de l’application. L’éditeur du jeu est en train de mettre en place une régie publicitaire dans laquelle les enseignes pourraient être facturées au coût par visite.

Beaucoup de professionnels trouvent cette stratégie inappropriée puisque les joueurs sont issus de la jeune génération Y qui n’est pas dupe et décode parfaitement les codes du marketing. Mais il faut savoir nuancer car d’après une étude, 43% des joueurs sur téléphones mobiles sont des parents et 90% y jouent en famille, avec un pic entre 17h et 20h.

Pokémon Go est donc le jeu de réalité augmentée qui a fait une entrée fracassante dans le monde des applications mobiles. Tout le monde fut surpris de voir des gens déambuler le smartphone à la main mais cela devient une habitude pour les non-joueurs. Il est désormais temps de mettre en place un marketing adapté à ce jeu car une tendance ne dure qu’un temps. Il est possible d’atteindre les joueurs sous différentes formes, que ce soit par les PokeStops, Gymnases, les publicités sur l’application, la vente de batteries, etc. Les possibilités sont nombreuses alors c’est à vous de voir sur laquelle votre entreprise peut miser. Découvrez 10 idées marketing ingénieuses qui profitent au succès de Pokémon Go et font surtout venir les clients !

Passionnée par le marketing, la lecture et l'écriture font partie de mon quotidien. Je suis rédactrice sur Actu-Marketing.fr et m'occupe également des réseaux sociaux.

1 Commentaire

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié.Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser les balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*